Comment doper sa mémoire avec les aliments

Avec les rythmes de la vie moderne, notre mémoire est mise à rude épreuve. La plupart d’entre nous sont obligés de faire plusieurs choses à la fois : répondre au téléphone, effectuer un travail, surveiller les enfants, penser à la liste de courses, sans oublier toutes les activités quotidiennes qui mobilisent une grande partie de notre attention. Avec les années, notre cerveau semble moins performant. Nous pouvons y remédier efficacement en lui fournissant les nutriments essentiels pour la gestion de la mémoire.

Tout d’abord, la phosphatidyl choline est le nutriment indispensable. Elle va procurer aux neurones, souplesse et communicabilité, mais aussi elle permet la fabrication de l’acétylcholine, ce neurotransmetteur-clé de la mémorisation et de la restitution des informations. La phosphatidyl choline se trouve dans les œufs et le soja. Ces aliments contiennent aussi beaucoup de phosphore, un oligoélément réputé bon pour la mémoire… bien qu’aucune étude ne l’ait jamais corroboré !

De même, la sérine, un acide aminé, intervient aussi dans la fabrication de l’acétylcholine. Elle est présente dans les laitages, le soja, les arachides, les viandes.

Enfin, le zinc (huîtres, foie, poissons, noix, œuf…), les acides gras poly-insaturés oméga 3 (poissons, huiles de noix et de colza), la vitamine C (agrumes, kiwis, poivrons, choux…), le bore (pomme, avocat, pomme de terre, raisins secs…) et la vitamine B12 (fruits de mer, foie, œuf, lait) sont autant de nutriments ayant un rôle important dans les mécanismes de la mémoire.



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − quinze =