Les conséquences du stress sur le corps

Alors que notre société moderne possède tout ce qu’il faut pour rendre heureux sa population, elle est stressante et anxiogène.

Près d’un quart des Français se sentent « stressés tous les jours ou presque». Ainsi le stress atteint tous les domaines de la vie quotidienne : horaires à respecter (école, travail, rendez-vous), obligations, cadence, papiers administratifs, courses, embouteillages… Personne n’est épargné, car il touche aussi bien les tout-petits que les anciens.

Si un stress passager est normal et sans conséquence pour la santé, il n’en est pas de même lorsqu’il se prolonge et devient chronique, parce qu’il va perturber le fonctionnement de nombreux organes :

  • sur le cerveau d’abord qui se met en surrégime. Ce processus induit des maux de tête, des troubles de la mémoire, de la concentration voire de la vigilance qui peuvent avoir de graves conséquences dans la vie professionnelle, familiale, conjugale et sociale, mais aussi sur la conduite automobile. Des troubles du comportement alimentaire surviennent ainsi que de possibles addictions. Puis à un stade de plus, la fatigue gagne suivie d’un désintérêt général, d’une déprime, d’un burn-out, avec possible risque suicidaire.
  • sur les glandes surrénales où il génère une production importante d’hormones de stress : adrénaline et cortisone principalement, qui vont provoquer à leur tour, d’autres dérèglements hormonaux et une baisse immunitaire favorisant la survenue d’infections.
  • sur l’appareil cardiovasculaire où apparaissent des palpitations, des troubles du rythme cardiaque, une hypertension artérielle (HTA) voire une angine de poitrine (angor).
  • sur les intestins qui souffrent de spasmes, d’irritations des muqueuses, d’altération de la flore intestinale, de troubles du transit, de ballonnements puis de dysbiose (hyperperméabilité intestinale).
  • sur les poumons induisant des sensations d’oppression, des gênes respiratoires, des suffocations…
  • sur les muscles qui demeurent contractés et douloureux notamment au niveau des épaules et du cou.

Du point de vue biologique, le stress commence par faire monter le taux de calcium dans le sang (calcémie) suite à l’action des hormones de stress : adrénaline et cortisol. Le calcium pénètre alors dans les cellules en expulsant le magnésium qui s’y trouvait ce qui entraine une hyperexcitabilité musculaire (contractures, tensions musculaires, crampes), ainsi qu’une montée du taux de magnésium circulant dans le sang. Les reins se mettent à l’éliminer cet excès, ce qui entraîne une baisse importante de toutes les réserves en magnésium de l’organisme. Ce phénomène est responsable d’une aggravation de l’état de stress de la personne… ce qui fait monter encore davantage le taux de calcium circulant qui pénètre alors dans les cellules en expulsant le magnésium, etc. Cela s’appelle le « cercle vicieux du stress».

La baisse du magnésium entraine aussi des conséquences importantes sur la santé. Elle induit notamment une diminution de la fabrication de l’énergie (ATP – Adénosine TriPhosphate) par les cellules de l’organisme ce qui produit une forte fatigabilité. Mais cette baisse produit également des déséquilibres hormonaux, des troubles de la conduction nerveuse, un affaiblissement de la flore intestinale, des troubles de l’absorption intestinale, un ralentissement de la cicatrisation, une chute de l’immunité… pour ne parler que des conséquences les plus évidentes.

Ainsi, lorsqu’un stress persiste, il commence par induire des problèmes de plus en plus gênants comme une insomnie, une fatigue chronique, des migraines, des crampes, des raideurs musculaires, des problèmes de poids (en plus ou en moins), une colite spasmodique, des infections, un burn-out, une dépression, voire un infarctus du myocarde, une attaque cérébrale et un suicide.

Mais, le stress chronique participe aussi à la survenue de maladies importantes comme les cancers, la maladie d’Alzheimer et autres maladies neurodégénératives, les allergies, l’asthme, le psoriasis, etc.

Tout cela démontre l’importance de ne jamais négliger un stress prolongé et de le traiter dès que les premiers symptômes apparaissent. De nombreuses solutions naturelles existent.

Pour aller plus, retrouver le livre « Sortir du stress » aux éditions Guy Trédaniel de Luc Bodin



0 Commentaires/par
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × deux =