NEWSLETTER N°16 – FEVRIER 2018

Editorial

Je ne perds jamais

La vie serait un vaste champ d’expérimentations où nous choisirions – consciemment ou non – toutes les expériences que nous vivons. C’est ainsi que nous pouvons décider de vivre dans la lumière ou de nous en éloigner pour nous placer dans l’ombre. Mais quelle que soit l’action choisie, elle nous enseignera toujours quelque chose.

En effet, si nous nous mettons dans la lumière, la compassion, le partage et l’amour, nous nous sentons bien et heureux. C’est souvent également là que se trouvent notre chemin de vie et l’épanouissement de notre être. Bref, nous vivons dans le bonheur.

Inversement, lorsque nous choisissons l’ombre, la haine, la jalousie ou la rancune, nous sommes malheureux. Car ces sentiments agissent comme des acides sur notre esprit. Nous vivons aussi avec des masques qui nous font évoluer dans le paraître en oubliant ce que nous sommes véritablement. Notre insatisfaction est permanente, ce qui nous pousse dans un premier temps à rechercher toujours davantage de puissance, d’argent, de partenaires, de possession… Jusqu’au jour, où nous comprenons enfin que nous faisons fausse route et que nous ne sommes pas heureux… mais aussi que si nous désirons le devenir, il nous faut revenir dans la lumière.

Ainsi, Nelson Mandela avait vu juste en disant : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ». En effet, lorsque nous suivons la lumière, nous sommes bien… Nous avons gagné ! Lorsque nous choisissons l’ombre, nous ne sommes pas heureux, ce qui nous indique que nous avons fait un mauvais choix… Nous avons donc appris !

Ainsi dans notre vie – je pourrais même dire au cours de toutes nos incarnations – nous expérimentons tantôt l’ombre, tantôt la lumière… Ainsi apprenons-nous ce qui est bon pour nous… la voie du bonheur qui n’est autre que la voie vers le Divin.

Aussi, faut-il être très tolérant avec les personnes qui choisissent l’obscurité (même si elles nous font souffrir) parce que nous avons certainement fait comme elles des centaines de fois dans le passé, dans cette vie ou dans les autres avant de comprendre… C’est en expérimentant l’ombre que l’on apprécie la lumière… Car sans le mal, on ne saurait reconnaître le bien ! Ainsi toutes les expériences nous font grandir… On ne perd jamais !

Luc Bodin

« Inventer, c’est penser à côté ». Albert Einstein

Le monde du visible

« La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c’est l’humour ». Albert Einstein

Les vaccinations obligatoires

Onze vaccins sont maintenant obligatoires depuis le 1er janvier 2018, pour les enfants de moins de 2 ans. Or, quelques jours avant le démarrage de cette mesure – en décembre 2017 – la cour administrative de Nantes a condamné l’Etat à verser plus de 190.000 euros à une secrétaire médicale. Car la plaignante avait présenté des troubles physiques à la suite d’une vaccination contre l’hépatite B, une obligation de la santé publique.

Cela rejoint l’arrêt de la Cour de justice de l’Union Européenne du 21 juin 2017 qui reconnaît un lien de causalité entre le vaccin de l’hépatite B et la survenue de la sclérose en plaques.

Or, le vaccin contre l’hépatite B fait partie des onze aujourd’hui obligatoires. Ces attitudes antagonistes ont de quoi laisser songeur !

A cela s’ajoute la controverse sur l’autisme et le vaccin ROR (rougeole-oreillon-rubéole), la présence d’adjuvants dont l’aluminium et des nanoparticules dans de nombreux vaccins, la possibilité de modifications épigénétiques à la suite de ces vaccinations rapprochées, etc. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette obligation est largement précipitée. Il aurait fallu réaliser des études approfondies sur ces différents sujets avant toute chose, ce qui aurait rassuré tout le monde.

Par ailleurs, cette obligation viole la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (article 3). Mais aussi, le 9 juillet 2002, la Cour Européenne des Droits de l’Homme a précisé que la vaccination obligatoire, en tant que traitement médical non volontaire, constituait une ingérence dans le droit au respect de la vie privée et familiale garanti par l’article 8 de la Convention européenne.? Chacun devrait donc avoir le droit de choisir s’il désire ou non être vacciné après s’être informé sur le sujet.

Enfin, dire que toutes les personnes qui ne sont pas en faveur de cette obligation vaccinale sont des « complotistes », constitue un raccourci facile et démagogique. Nous avons le droit de réfléchir sur les lois qui nous sont imposées, ce qui ne fait pas de nous pour autant des révolutionnaires !

« Il est plus facile de briser un atome que de briser un préjugé ». Albert Einstein

La vitamine C

La vitamine C est un nutriment essentiel pour notre santé. Notre corps ne peut pas la synthétiser. Il faut donc nous la fournir avec notre alimentation. Mais, certaines situations la rendent déficitaires (sans être carencées) comme le tabagisme ou une alimentation pauvre en crudités et en fruits.

Or, la vitamine C est un excellent antioxydant et elle présente en plus la capacité de réactiver les autres antioxydants lorsqu’ils ont été oxydés.

De nombreuses études ont démontré l’efficacité de la vitamine C dans le cancer, notamment sur la prolifération cancéreuse mais aussi les métastases avec des doses importantes par voie intraveineuse (perfusion). Par contre les prises orales, même à doses fortes, n’ont pas donné les résultats escomptés probablement parce que l’intestin est incapable d’absorber de telles doses quotidiennement. Ce fut Linus Pauling qui le premier mis cette action en évidence sur des cancers même très évolués, rendant ceux-ci à nouveau accessibles aux traitements conventionnels.

Aujourd’hui, la vitamine C injectable est introuvable en France du moins à doses fortes. Par contre, il est apparu une nouvelle forme assez révolutionnaire : la vitamine C liposomale (vitamine C associée à de la lécithine) qui, bien que prise par orale, donne pour quelques grammes pris quotidiennement, des résultats comparables à de fortes doses de vitamine C injectable.

Il est déconseillé par contre de prendre ce remède en même temps qu’une chimiothérapie, une radiothérapie et un anticoagulant. Déjà de nombreux malades confirment les bienfaits de la vitamine C liposomale dans le cancer. Il faut cependant comprendre que bien qu’étant simple d’usage, elle ne constitue pas pour autant une panacée et aussi que les personnes guéries ont souvent réalisé conjointement d’autres traitements ou des changements de mode de vie, ce qui rend difficile d’affirmer qui a fait quoi !

Cependant, il me semble que cette vitamine devrait être essayée pendant quelques mois (trois mois en moyenne) en cas de cancer, afin de juger son efficacité. Le résultat obtenu indiquera alors la suite à donner.

“Ce qui est incompréhensible, c’est que le monde soit compréhensible”. Albert Einstein

La respiration Essenienne

La respiration essénienne permet un nettoyage du corps et de l’esprit. Elle aide à se recentrer. Elle constitue une excellente préparation aux travaux physiques ou intellectuels ainsi qu’à la méditation.

Cette respiration s’effectue en 4 temps :

  • inspiration en visualisation que l’air entre dans notre corps, en nous apportant la lumière, l’équilibre, l’harmonie, le bien-être, la santé, la beauté, la force et l’énergie.
  • pause respiratoire de quelques secondes, pour que notre être intègre ces éléments positifs.
  • expiration en visualisant que l’air expiré emporte toutes les impuretés physiques, énergétiques et psychologiques que nous avons en nous afin qu’elles retournent à la Terre pour y être recyclées.
  • pause respiratoire de quelques secondes en se reconnectant à son être intérieur.

« Le culte de la personnalité reste à mes yeux toujours injustifié”. Albert Einstein

Le monde de l’invisible

« Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito ». Albert Einstein

Guérir par l’imaginaire

L’imagination est un outil que nous utilisons à chaque instant de notre vie sans même nous en apercevoir. En effet, notre pensée est raisonnement (avec notre cerveau rationnel) mais aussi imagination (avec notre cerveau intuitif). Mais, c’est l’imagination qui fait avancer le monde. C’est elle qui est à l’origine de toutes les créations, de toutes les inventions et de toutes les découvertes de l’humanité. La raison ne fait que peser le pour et le contre. Elle analyse rationnellement les situations, mais c’est l’imagination qui trouve la solution. L’imagination est donc à l’origine de tout, y compris de notre confiance en nous et de notre guérison. Car, si nous ne croyons pas en nous ou en notre propre guérison, qui y croira ?

On dit souvent que lorsque nous rêvons ou lorsque nous imaginons un projet, ce dernier est déjà entrain de se réaliser dans l’immatérielle. Ce serait l’étape préliminaire obligatoire à toutes les réalisations dans le monde matériel. Il ne faut donc pas se priver de rêver les choses en grand, car si vous rêvez d’habiter un petit studio, il y a peu de chances que vous vous retrouviez un jour dans un château avec piscine… Or, c’est vous-même qui avez mis les limites à votre projet !

L’imagination est à l’origine de nos pensées positives ou négatives. Car, l’imagination fonctionne dans les deux sens : « Je vais réussir » ou « Je vais échouer ». Tout lui est possible : « Je suis intelligent et ingénieux » ou bien « Je ne suis qu’un nul ». Et ce genre de pensée, renouvelée régulièrement, finit par devenir une réalité pour nous !

Les réalisateurs de films le savent fort bien. Si vous voulez tourner une scène horrible, surtout ne la montrez pas, suggérez-la simplement et l’imagination des spectateurs fera le reste… Leur imagination sera bien plus terrible que n’importe quel film tourné en « reality show ». Ensuite, si vous interrogez ces spectateurs à la fin du film, vous constaterez qu’ils croient dur comme fer, que la scène de leur imagination s’est véritablement déroulée sur l’écran. C’est aussi ce qui se passe avec les témoins d’un accident qui ne raconteront pas tous la même chose : chacun a vu certaines choses, mais le reste a été interprété et imaginé par eux. Par la suite, il leur est bien difficile de faire la part des choses !

Voir suite ci-dessous.

« Je veux connaître les pensées de Dieu, tout le reste n’est que détail ».

« La perfection des moyens et la confusion des buts sembent catactériser notre époque ». Albert Einstein

Guérir par l’imaginaire (suite)

Un autre exemple de notre imaginaire est l’effet « placebo ». Il réalise à lui seul 30 à 35 % de l’effet positif de n’importe quel médicament ou traitement entrepris, ce qui est tout simplement énorme. Mais, si ce n’est pas le médicament « placebo » qui fait la guérison, qu’est-ce qui le fait ? C’est l’imagination, l’imagination d’être bien soigné et que le traitement va nous guérir. Nous croyons à notre guérison, et le médicament n’est qu’un support pour cette pensée. L’inverse est d’ailleurs possible : si nous pensons qu’un médicament va nous rendre malade, cela va se réaliser même si le médicament n’est que du sucre en poudre… C’est ce que l’on appelle l’effet « nocebo ».

L’hypnose et la sophrologie utilisent uniquement l’imagination pour fonctionner. La différence est qu’elle provient de l’hypnotiseur et non du malade. Son travail consiste à transmettre cet imaginaire au patient par des suggestions qu’il lui réalise au cours de la séance. Mais en définitive, c’est bien l’esprit du patient grâce à la suggestion (imagination) de l’hypnotiseur qui réalise la guérison ou l’amélioration d’un trouble.

Toute religion est basée sur la foi. Celle-ci est une croyance basée sur des données subjectives : Dieu, les anges, le paradis, la réincarnation, la vie après la mort, etc. Ici encore, nous imaginons l’existence de forces supérieures et nous organisons ainsi notre vision du monde. Mais c’est « notre » point de vue, notre imaginaire qui établit cela, souvent orienté par notre éducation. Avec le temps, cette vision imaginée devient notre réalité. Bon nombre de croyants puisent leur force dans leur religion. Il est probable que cette foi soit plus puissante que l’effet placebo parce qu’elle apporte l’espoir et surtout l’énergie Divine. Quoiqu’il en soit, tout cela n’est rien d’autre que le fruit de notre imagination.

Plus perfectionnées que la pensée positive, les dernières techniques de visualisation y ont ajouté avec beaucoup de succès, l’imagination. Il faut nous visualiser (imaginer) guéri, en pleine forme et éclatant de santé. En répétant jour après jour cette vision, elle finit par pénétrer en nous et devenir réalité. De nombreux malades y ont trouvé des améliorations spectaculaires. Par exemple, si vous avez une arthrose de hanche, vous visualiser votre articulation formée de cartilage épais et lisse avec les deux os glissant facilement l’un sur l’autre. La répétition régulière de cette pensée associée à une bonne visualisation fera des merveilles.

Voir suite ci-dessous.

« J’aime à penser que la lune est là, même si je ne la regarde pas ». Albert Einstein

Guérir par l’imaginaire (suite et fin)

Une autre technique consiste à utiliser la symbolique. Ici encore, l’imagination fera que le symbole sera pris par votre esprit comme étant réel. Par exemple, vous en voulez à une personne qui est décédée, de ce qu’elle vous a fait subir dans le passé. Vous ne pouvez évidemment plus lui en parler ! Une solution se trouve dans la symbolique. Il suffit que vous lui écriviez une lettre en lui expliquant toute la souffrance que vous avez eue à cause d’elle avec tous les détails. Ensuite vous cachetez la lettre et vous allez symboliquement la brûler dans la campagne, en imaginant que le message lui est parvenu et qu’il vous libère de ce mauvais souvenir.

S’il y a conflit entre votre imaginaire et la réalité, (l’un croît une chose et l’autre une autre), ce sera le plus fort des deux qui l’emportera. Pour certaines personnes, ce sera toujours l’imaginaire qui gagnera, pour les autres sera la raison. Donc, si vous voulez réaliser quelque chose (projet, guérison), persuadez-vous que vous êtes assez fort pour y arriver facilement… et si votre imagination est assez puissante, vous y arriverez. Mais si vous laissez faire la raison, elle vous apportera toujours doute et incompréhension qui bloqueront la réalisation de votre projet. Car l’imagination, c’est le mouvement. Avec elle, nous avançons, nous sommes dans les projets et dans le devenir. Nous pouvons bien sûr nous tromper, mais au moins, nous essayons, nous tentons, nous expérimentons… Nous ne restons pas sans rien faire. La raison, quant à elle, a tendance à nous laisser dans l’indécision et l’inaction. Il est tellement plus facile et plus rassurant d’être spectateur, de ne rien changer et de rester dans nos habitudes. Mais il y a des situations où il faut bouger. C’est le cas de la maladie si nous désirons guérir.

Bien sûr, il n’est pas obligatoire d’avoir l’imagination pour guérir. Mais nous savons que les personnes qui ont un imaginaire développé, surmontent mieux les épreuves comme le choc du diagnostic, l’organisation des traitements, l’optimisme sur sa guérison… Car l’imagination est à l’origine de l’effet placebo, mais aussi de toutes nos croyances, de notre foi en nous-même, en notre guérison et en la vie en général. Et rappelez-vous que l’effet placebo à lui seul peut donner 30 à 35 % de chances supplémentaires de guérison. Je pense donc que l’imaginaire est un partenaire important à associé à tout projet et à tout traitement.

Alors, utilisons une « imagination contrôlée », c’est-à-dire une imagination que nous orienteront vers la réussite de nos projets et de nos actions. Nous programmerons nous-même cette pensée positive, en nous aidant éventuellement des techniques de visualisation et de symbolisme. Ainsi, renforcé par cette force créatrice, nous pourrons surmonter toutes les épreuves de notre vie.

« La fantaisie est plus importante que le savoir ». Albert Einstein

Le monde du spirituel

« Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don ». Albert Einstein

L’énergie de vie

L’être humain a besoin d’énergie pour vivre. Celle-ci lui est encore plus indispensable que l’air, l’eau et les aliments qu’il consomme. Car sans elle, il mourrait dans l’instant comme une ampoule électrique s’éteint lorsque l’interrupteur est actionné.

L’entrée de l’énergie n’est pas visible à nos sens communs. Pourtant, elle pénètre le corps de manière permanente via nos corps subtils et nos chakras. Ce processus est indispensable, car toute la matière et donc tous les êtres vivants de cet Univers ne sont constitués que d’énergie. Ainsi, la vie est née de l’énergie ; elle est entretenue par l’énergie et meure en l’absence d’énergie comme l’affirmait le scientifique russe Georges Lakhovsky.

Le vol d’énergie

L’énergie nourricière de l’être humain provient de l’air respiré, de l’eau et des aliments consommés ainsi que de l’énergie ancestrale fournie à la naissance. Or, beaucoup de personnes se trouvent aujourd’hui en pénurie énergétique pour diverses raisons (fuites énergétiques, bas niveau énergétique dans l’habitation, suractivité, insomnie, etc.) si bien qu’elles ont conçu de manière intuitive et souvent inconsciente des procédés permettant de voler l’énergie des autres. C’est ainsi qu’après avoir rencontré certaines personnes vous vous sentez soudain très fatigué sans raison… parce qu’elles ont volé votre énergie sans que vous ne vous en rendiez compte !

Il existe de nombreuses manières de voler l’énergie des autres : la colère, la peur, les attitudes soumises ou timorées, l’envie, la domination, la pitié, les pleurs et surtout tout ce qui va vous mettre en empathie avec la personne.

De nos jours, les relations humaines sont essentiellement basées sur ces vols inconscients de l’énergie. On pourrait même dire que c’est la loi de la jungle. Ceci est très dommage. Car cela fausse complètement la valeur et la spontanéité des relations, car instinctivement, la réaction que vous éprouvez face à ces voleurs (inconscients), est de prendre vos distances.

« Définissez-moi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirais si j’y crois ». Albert Einstein

La recharge énergétique

Le détournement d’énergie est d’autant plus regrettable, que nous vivons dans un immense océan énergétique qui nous entoure et nous pénètre. Toute cette énergie est là tout autour de vous, vivante, revitalisante et abondante. Il s’agit principalement des énergies environnementales : universelle et tellurique (il en existe d’autres). Vous les recevez de manière permanente mais parcimonieusement… et si vous en désirez davantage, il vous suffit de le demander !

Il est nécessaire en effet d’effectuer consciemment cette demande mais aussi de rester concentré dessus pour que l’énergie vous arrive immédiatement par vagues. Il suffit que vous disiez mentalement, en toute conscience et avec confiance : « Je demande à recevoir les énergies cosmique et tellurique » pour qu’elles vous arrivent aussitôt. Vous pouvez les sentir arriver par la tête, les mains ou le chakra racine. D’autres ressentiront simplement un regain de vigueur dans leur organisme, un éveil de leur esprit ou une vitalité nouvelle… Je vous conseille (au moins au début de cette pratique) de demeurer centré sur cette pensée tant que vous sentez que l’énergie vous arrive.

Le niveau énergétique

Cet apport permet de maintenir un bon niveau énergétique (niveau vibratoire) au sein de notre organisme. Or, celui-ci est important parce qu’il conditionne tout d’abord notre vitalité, donc notre dynamisme et les actions que nous pouvons mener dans notre vie de tous les jours. Sinon, nous nous trainons et nous subissons les événements sans réagir.

Lorsque les énergies d’une personne baissent, elles atteindront tôt ou tard le niveau vibratoire de la maladie. Plus le niveau est bas, plus la maladie est grave. C’est pourquoi, lors d’une épidémie, si votre niveau vibratoire est bon, il y a peu de chance que vous soyez atteint par le germe ; alors que ce sera le cas si votre vibration est basse (notez que la peur, comme la peur d’être malade, fait baisser votre énergie).

C’est pourquoi, la captation des énergies, une alimentation biologique, une eau pure, un air sain, un lieu de vie géobiologiquement équilibré, une activité physique régulière, un sommeil réparateur, des pensées élevées, joyeuses et de compassion, le respect de votre intégrité, sont autant de clés qui élèveront votre niveau vibratoire et vous maintiendront en bonne santé.

« En apparence la vie n’a pas de sens, et pourtant, il est impossible qu’il n’y en ait pas un ». Albert Einstein

Les soins énergétiques

Tout ceci explique pourquoi la transmission d’énergie est un temps important lors d’un soin énergétique. En effet, il remonte le niveau vibratoire du patient et ainsi le sort des basses vibrations délétères pour sa santé.

C’est le principe qu’utilisent avec succès les magnétiseurs depuis des siècles. Leur don leur permet d’accumuler de l’énergie dans leurs mains lorsqu’ils sont au repos, pour la transmettre ensuite à leurs malades pendant les soins.

Mais aujourd’hui, tout le monde peut capter l’énergie et la transmettre dans le même mouvement, à une personne malade. Le don n’est plus nécessaire.

Cette recharge sera d’autant plus efficace, qu’elle sera effectuée après avoir éliminé les énergies usagées, viciées et mortes présentes dans l’organisme.

Un dernier sacrifice

L’élévation du niveau vibratoire d’une personne contribue à la porter vers des pensées élevées, altruistes, la portant à la compassion et au partage, la sortant ainsi du matérialisme, du contrôle et du désir de domination.

Nous pouvons rêver d’une société où tous les individus seraient animés d’un tel esprit… Personnellement, je suis persuadé que c’est l’avenir promis à l’humanité.



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 8 =