NEWSLETTER N°23 – JANVIER 2019

Editorial

2019, une année spirituelle ?

Il y a bien des années, un journaliste a demandé à un aborigène d’Australie s’il trouvait juste de voir que sa société, respectueuse de l’environnement et de la vie, était en train de disparaître, alors que le monde moderne qui détruisait et polluait le moindre recoin de la planète, se développait tous les jours un peu plus ? La réponse de l’aborigène fut merveilleuse. « Si nous autres aborigènes devons disparaître, c’est que nous avons fait notre temps et c’est très bien ainsi. Mais si vous, vous devez détruire complètement la planète pour enfin comprendre… c’est très bien aussi ».

Cette réponse emplie de sagesse nous montre implicitement que tout est bien et ordonné dans cet univers. Nous vivons ce que nous devons… ou plus exactement ce que nous créons avec nos pensées désordonnées. Car nous sommes d’accord pour que des actions soient faites au niveau national et international pour lutter contre le réchauffement climatique, mais nous avons du mal à accepter le moindre changement dans nos habitudes. Pourtant, si nous voulons sauver la planète, si nous voulons arrêter de scier la branche sur laquelle nous sommes assis, il va falloir changer drastiquement notre mode de vie.

En 60 ans, les êtres humains ont réussi l’exploit de détruire toute leur planète. A ce régime il est évident que dans quelques décennies, il ne restera pas grand chose… 60 ans ! La durée de vie d’un être humain. Durant cette période, nous avons mangé sans vergogne notre planète, exploiter toutes ses ressources, polluer l’air, l’eau, la nature… avec une insouciante incroyable. Nous nous prenions pour des Dieux que rien ne pouvaient atteindre.

Mais aujourd’hui, nous voyons se profiler le retour du bâton ! L’humanité va devoir payer la note de sa mégalomanie. Ceci ne sera pas une sanction, mais simplement la conséquence de nos actes… pour nous faire comprendre… Mais comprendre quoi ? Comprendre que nous nous sommes coupés de nos racines, de notre environnement et surtout de notre être ! Comprendre que dans cette société, nous ne sommes pas heureux. Bien sûr, nous avons des habitations, de quoi nous nourrir et nous vêtir ce qui comble nos besoins essentiels sur le plan physique. Mais nous nous sommes coupés de nos aspirations essentielles… de notre raison d’être véritable, de notre âme.

Car l’être humain n’est pas fait pour vivre dans la souffrance contrairement à ce que prétendent certains. Nous sommes conçus pour développer l’amour, la compassion, la fraternité, l’altruisme, la paix, le bonheur et la joie tout autour de nous, sur les autres autant que sur la nature qui nous environne. Or, lorsque nous évoluons dans ces sentiments, nous sommes bien, heureux et pleinement satisfaits. C’est ainsi que nous commençons à nous réaliser pleinement… C’est alors que nous développons notre être véritable, notre être spirituel.

Alors mes amis, en cette nouvelle année je vous souhaite de développer votre être spirituel. N’attendez pas que le monde change pour évoluer… Car le monde changera lorsque vous aurez évolué… ce qui est très différent. Car ne l’oubliez jamais : vous avez beaucoup plus de pouvoir que vous ne le pensez.

Bonne année 2019 à tous.

Luc Bodin

« Dis-toi d’abord ce que tu veux être, puis fais ce qu’il faut pour le devenir » Epictète

Le monde du visible

« La beauté est dans les yeux de celui qui regarde » Oscar Wilde

La fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie mal connue autant du public que des médecins. Pourtant elle toucherait entre 1,5 et 2 millions de personnes en France. Le problème est que celle-ci ne présente pas de signes objectivables par une prise de sang ou une radiographie. Aussi, les symptômes – pourtant importants – sont souvent considérés comme psychologiques et donc négligés alors que la fibromyalgie a été reconnue dès 1992 par l’OMS et l’EULAR (European league against rheumatism).

Les douleurs constituent le symptôme prédominant. Elles sont à type de douleurs, broiements, élancements de nuit comme de jour, sur des points particuliers du corps. Une fatigue importante l’accompagne ainsi que des troubles du sommeil, un état anxio-dépressif et des désordres intestinaux. Il n’est pas rare de retrouver des maladies auto-immunes associées.

L’origine de la maladie n’est pas étiquetée. La recherche s’oriente vers un trouble dans le système du contrôle de la douleur… ce qui explique peut-être comment cette maladie se développe, mais aucunement pourquoi !

Les traitements conventionnels sont limités, surtout constitués d’antalgiques, d’antidépresseurs, de séances de kinésithérapie et de thérapie cognitive et comportementale. Ces soins, s’ils procurent un certain confort (modeste), ne traitent pas l’origine du mal qui peut ainsi perdurer pendant de nombreuses années.

Comme la médecine conventionnelle n’avait pas de traitement véritable à proposer, je me suis penché du côté des thérapies naturelles. Là, plusieurs solutions se sont dégagées ce qui me fait dire qu’il n’y a une fibromyalgie, mais des fibromyalgies qui, bien qu’ayant des symptômes similaires ont des causes différentes.

En premier lieu, il est intéressant de se pencher sur ce qui c’est passé dans la vie de la personne dans les trois mois précédant l’apparition des premiers symptômes : maladie, traitement, extraction dentaire, vaccination, choc émotionnel, intervention chirurgicale, surmenage… et de commencer à travailler dessus : solution de conflit, isothérapie (homéopathie) de vaccins, d’anesthésie, de médicament, etc.

Ensuite, trois pistes sont importantes à explorer :

  • Les problèmes d’articulé dentaire,mais aussi les métaux pouvant être présents dans la bouche comme dans le corps (qui sont à éliminer).
  • Les métaux lourds, notamment le mercure, le plomb et le nickel. Il convient alors de détoxiquer le corps de ces nuisances.
  • Une réactivation infectieusenotamment de EBV (Epstein Barr Virus), de borellia (maladie de Lyme) ou autres. Un traitement de micro-immunothérapie est alors conseillé.

Ensuite, d’autres pistes (secondaires) ne sont pas à négliger comme les troubles intestinaux, les déficits nutritionnels (Magnésium, vitamine D…), l’acidose de l’organisme, voire les champs électromagnétiques…

Quoi qu’il en soit, la fibromyalgie touche souvent des personnes hyperactive qui ne se sentent pas reconnues ou qui ne se sentent pas à leur place… La maladie les stoppe brutalement dans leur élan comme pour leur expliquer qu’il leur faut changer… changer de mode de vie, de manière de penser… pour retrouver leur chemin de vie. C’est sans doute pour cette raison que la méditation est un outil remarquable à développer dans cette situation.

Ainsi, la fibromyalgie n’est pas une fatalité. Il existe des solutions qui ont donné leur preuve comme de nombreuses personnes en témoignent. Et personnellement, j’affirme haut et fort, qu’il est possible de guérir de sa fibromyalgie.

(Voir le livre du Dr Luc Bodin : « Fibromyalgie et syndrome de fatigue chronique » aux éditions du Dauphin)

« Faites que le rêve dévore votre vie, afin que la vie ne dévore votre rêve » Antoine de Saint Eupéry

Les gilets jaunes

Les gilets jaunes sont à l’origine un mouvement populaire qui exprime la souffrance des individus devant les réformes qui leur sont imposées et la baisse drastique (et constante) de leur pouvoir d’achat face à des riches de plus en plus riches, des millionnaires de plus en plus nombreux et des salaires mensuels donnés aux dirigeants, équivalents à une vie de travail pour un ouvrier. Les politiciens sont des professionnels (donc non issus du peuple) qui ne voient que par l’argent et surtout les bénéfices pour les gros actionnaires et aucunement pour l’intérêt des personnes qui pourtant ont voté pour eux !

Arrivé à un moment, trop c’est trop ! Face à un tel dédain, un tel mépris, le « petit » peuple de France, les ouvriers, les retraités, les personnes qui travaillent, se révoltent… De Gaule les appelaient les « veaux » alors qu’Hollande parlait des « sans-dent » pour exprimer la « haute » opinion qu’ils avaient des personnes qu’ils gouvernaient.

Contrairement à ce point de vue déplorable, le mouvement des gilets jaunes indique pour moi, une élévation de la conscience des individus… une recherche de sens dans leur vie. Car le monde moderne ne présente plus d’idéologie élevée derrière laquelle nous pourrions tous nous retrouver. Aussi est-il sans doute temps, de réfléchir à cette fameuse croissance économique qui semble si importante… importante pour les bénéfices à en tirer, mais non pour la planète et ses habitants qui doivent toujours fournir davantage… Serait-ce si terrible si nous avions une croissance négative, mais des citoyens heureux ?

Le mouvement des gilets jaunes a montré aux citoyens plusieurs points dont ils n’avaient pas conscience. Tout d’abord, ce sont la force vive de la nation. Unis, ils peuvent infléchir les décisions d’un gouvernement. Mais aussi au cours de ces journées, des individus d’origines différentes se sont rencontrés et aussi liés d’amitiés … L’étape suivante consistera réfléchir à la société que nous désirons construire pour demain. Car il ne faut (surtout) pas laisser ce soin aux politiciens et aux financiers.

Il est intéressant de noter que le mouvement des gilets jaunes s’est étendu à de nombreux pays, preuve d’une grande prise de conscience à l’échelon planétaire. Mais une question me taraude : Qui finance ces actions ?

Ce mouvement très pacifique au départ, tend à déraper à cause d’extrémistes qui tentent de profiter de la situation. Or, ce n’est pas par la violence que le monde changera… Il n’en a jamais été ainsi.  Le dérapage provient aussi du gouvernement que je suspecte fortement d’avoir monté des actions sous faux drapeaux… c’est-à-dire d’avoir monté des actions violentes sous la bannière des gilets jaunes afin de les discréditer… Mais comme cela ne devait pas suffire, maintenant l’heure est à la répression : arrestation, menace d’amendes pour les contestataires ou leurs voitures, etc. Ces procédés montrent combien le mouvement des gilets jaunes fait peur au gouvernement… Cela montre aussi le pouvoir des actions populaires face à un système qui se croit au-dessus des lois.

Quoi qu’il en soit, le mouvement est lancé. Les idées vont faire leur chemin dans la tête de tous. Car n’en déplaise à certains, on ne fait pas changer les opinions à coups de matraques. Le gouvernement va donc devoir revoir sa copie. Mais ne croyez surtout pas que les « réformes » seront abandonnées pour autant. Elles seront votées plus tard en toute discrétion sous d’autres appellations… par exemple durant le mois d’août alors que tout le monde est en vacance !

Mais au-delà du mécontentement populaire face à des décisions injustes et souvent injustifiées, il est temps de réfléchir à une autre société, un autre système de gouvernement et à un autre système économique… La France a dans le passé été le leader dans ce domaine. Elle peut continuer de montrer la voie… Peut-être est-ce le rôle qui lui est dévolu dans le concert des nations ?

« Vous pouvez avoir tout ce que vous voulez, si vous abandonnez la croyance que vous le pouvez pas l’avoir » Dr Robert Anthony

Le monde de l’invisible

Souvenez-vous que vous avez non seulement le droit d’être unique, mais aussi l’obligation » Eleanor Roosevelt

L’obscurcissement de nos esprits

Je suis atterré par un phénomène qui nous atteint tous : l’obscurcissement de notre esprit… En effet, nous savons que nous sommes heureux lorsque nous sommes dans l’amour et le partage. Pourtant, nous ne laissons pas ces sentiments dominés notre existence. Tout au contraire, nous nous complaisons dans le jugement, la rancune, la jalousie et autres émotions perverses… Nous savons tous que nous devrions vivre en harmonie avec notre environnement, respecter les animaux, les arbres et la terre qui nous nourrit. Pourtant, nous ne le faisons pas, alors que cela nous apporterait la joie et l’équilibre.

Nous pouvons bien sûr expliquer ce refus de changer par la force de l’habitude qui est toujours rassurante. Nous pensons ainsi contrôler notre vie et les événements… ce qui est une grande utopie. Car nous ne contrôlons rien !

Mais, je pense quant à moi, que l’origine est autre. Je crois que nous sommes victimes d’un puissant phénomène qui obscurcit notre esprit et nous empêche d’agir et réagir comme nous le devrions. J’ai longtemps réfléchi aux raisons possibles de cet obscurcissement. J’en ai discerné certaines causes qui demanderaient à être étudiées plus en profondeur :

  1. Le déplacement de la première vertèbre cervical(l’atlas) est un phénomène extrêmement fréquent pour ne pas dire général. Ce mauvais positionnement vertébral gène la circulation énergétique notamment au niveau du cerveau.
  2. L’encrassement de l’épiphyselié au fluor (et autres) et qui bloque les communications avec le monde spirituel ce qui nous pousse ainsi à demeurer sur le plan physique. Les champs électromagnétiques doivent aussi perturber gravement son fonctionnement.
  3. L’épigénétiqueou la fermeture de certains gènes qui permettraient aux humains de s’élever de leur condition matériel et de développer leur être véritable.
  4. La pollutionpar certains produits chimiques, des métaux lourds et certains champs électromagnétiques artificiels pourraient être responsables de ces processus épigénétiques, mais aussi bloquerait (ralentirait ?) certaines fonctions cérébrales qui nous permettent de raisonner, de faire des associations, de tirer des conclusions et ainsi de prendre des décisions favorables à notre vie et à notre évolution.
  5. L’éducation(au sens large) qui nous inculque dès le plus jeune âge des croyances limitantes, qui nous empêche de développer nos talents et qui nous indique des buts factices comme de « réussir dans la vie »… et non de « réussir sa vie ».

Cette liste n’engage que moi. Il serait sans doute possible d’ajouter d’autres éléments à cette liste. Mais je pense que l’obscurcissement de notre esprit n’est pas normal. Les complotistes y verront une intention cachée d’une certaine élite. Peut-être, mais peu importe. Il convient dans un premier temps de prendre conscience de ce phénomène… Car nous avons un cerveau, un esprit et une conscience dont nous ne nous servons que si peu… par rapport à leurs capacités véritables. Il est temps de nous réveiller !

Le monde du spirituel

« Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était et aie confiance en ce qui sera » Bouddha

La vacuité

J’ai pris l’habitude lors des stages de soins énergétiques que je donne, d’aller interroger l’enfant intérieur du groupe. Je me rappelle d’un message qui m’a particulièrement perturbé. Cela a commencé lorsque l’enfant intérieur m’a dit (presque crié) : « Mais l’amour… mais l’amour, il n’y a pas que cela dans la vie ! ». J’avoue que sur le coup, je suis resté pantois. Car pour moi à l’époque, l’amour était le sentiment le plus beau qui pouvait exister. Lorsque je repris mes esprits, je suis retourné le voir, pour lui demander : « Mais qu’est-ce qu’il peut y avoir de plus beau que l’amour ? » La réponse tomba aussitôt : « La vacuité ! ».

J’ai longtemps médité cette pensée qui était très éloignée de mes pensées de l’époque… (preuve que ce message ne venait pas de moi !) Puis, je compris combien il était puissant et juste. Car la vacuité constitue l’état d’être sans attente, sans jugement, sans intention… de prendre les choses, les personnes et les événements, comme ils viennent en considérant que tout est bien, juste et ordonné.

C’est ainsi que je compris que Dieu est vacuité ce qui constitue un sentiment bien supérieur à l’amour. Il nous accueille avec bienveillance, sans jugement (contrairement à ce qui est dit dans les religions), sans attente, quel que soit ce que nous avons pensé, dit ou réalisé. Il est toujours là pour nous. Nous pourrions prendre cet état pour de l’amour inconditionnel à notre égard, ce qui est partiellement vrai… mais la vacuité va bien au-delà !



0 Commentaires/par
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 − 4 =