Traitement naturel contre le Coronavirus

Partout dans le monde, les scientifiques recherchent le remède et/ou le vaccin contre le coronavirus. Beaucoup sont à l’étude et aucun résultat probant n’est encore apparu.

Quoi qu’il en soit, le pourcentage de cas graves (voire mortels) ne cesse de diminuer devant l’importance du nombre de personnes touchées mais non diagnostiquées ou asymptomatiques… même si le chiffre des décès semblent indiquer le contraire. En Chine, les estimations sont maintenant de l’ordre de 1,4 % alors qu’auparavant, il s’agissait de 3 voire 4 % de cas graves.

Bien sûr, cette maladie ne doit en aucun cas être minimisée, mais il ne convient pas non plus de dramatiser. Car la peur tue aussi bien que les virus !

Quoi qu’il en soit dès que les premiers symptômes apparaissent (fièvre, courbatures, toux sèche…), il convient de prendre les huiles essentielles de Laurier noble et de Ravintsara à raison de 2 gouttes de chaque, mélangées à un peu d’huile végétale (olive par exemple) qui seront appliquées sur la peau 2 à 3 fois par jour (au niveau du poignet ou du décolleté par exemple). Il est possible aussi de les mélanger à une cuillère à café de miel qui sera prise à la fin des repas.

A défaut de ces huiles essentielles, prendre des Gouttes Aux Essences (GAE) à raison de 20 gouttes dans un peu d’eau, trois à quatre fois par jour (en vente dans toutes les pharmacies). Les enfants à partir de 30 mois en prendront 5 à 10 gouttes trois fois par jour dans un jus de fruits frais.

Une prise de vitamine C (acérola ou cynorhodon) est toujours conseillée sous forme de comprimés à croquer à raison d’un ou deux grammes par jour. Rappelons que le miel calme les irritations de gorge et la toux ainsi que les infusions de thym.

Les nourrissons et les femmes enceintes, devront se contenter de la Thymuline 4CH à raison de 3 granules avant les trois repas. Les femmes enceintes pourront y ajouter de la vitamine C et du magnésium.

Par ailleurs, le paracétamol doit être réservé aux températures élevées ou mal supportées (avec des douleurs ou une toux importantes par exemple) parce que la fièvre aide à combattre le virus et à stimuler l’immunité. Il ne convient donc pas de la supprimer systématiquement.

Enfin et surtout, en cas de symptômes importants, notamment neurologiques et respiratoires, il est indispensable d’appeler le Samu pour être dirigé au plus vite vers un hôpital.



0 Commentaires/par
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − 8 =